News etour (définitif) du forum Eclipse-Totale !!

E-T : 10 ans déjà ! (2002-2012)
Show Posts

This section allows you to view all posts made by this member. Note that you can only see posts made in areas you currently have access to.

Topics - Damien
16
Saint Seiya / SORTIE OFFICIELLE DES GOLD RENÉGATS !!!!!!!
« on July 15th, 2003, 12:08 PM »
Fini les rumeurs, place à la désintoxication  amp;:D  amp;:D  !!!



Je reviens à l\'instant de la boutique Tonkam et les reponsables import-export me l\'ont confirmé à 500% !!!



Sion du Bélier, Saga, et les autres sortiront officiellement le 3 Août !!!



Je me suis déjà réservé le Sion............ amp;:D  amp;:D  y pas à dire c\'est la fête ces vacances estivales



gniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!!!!!!!!!!!!!!!!





D\'s©                    
17
Discussions Générales / Vente Gold saint en box italienne
« on July 14th, 2003, 05:33 PM »
Bonjour les gens !



Un ami lyonnais vend des gold à des prix super préférentiels !!!



Scorpion = Taureau = Bélier = Gémeaux = Lion  :arrow: 15 euros chacun  :shock:  :shock: ...........et en très très bon état !!!



Si vous êtes dubitatif quant à l\'état de la boite, de la figurine ou de l\'état de l\'armure ou enfin du prix bizarrement bas, sachez que Monsieur s\'est fourni dans les supermarchés à Rome, à la source ou presque, vue qu\'elles sont toutes parties de Milan  8) !!



Pour avoir davantage d\'infos (photos des armures, figurines, etc....) contactez le par mail = florian.ragot@wanadoo.fr



En vous remerciant de votre attention  :wink:



D\'s©                    
18
Bonjour les gens !



Comme tous les 14 juillet à 10.30, réveil en fanfare par 140 décibels de rafales et autes mirages au-dessus de ma fenêtre............ah l\'armée veille toujours sur nous (et nos jours fériées)





Je constate qu\'aucun topic n\'a été fait sur Perfect Blue de Kon Satoshi............il est pourtant très bien ce film..........aussi je vais me permettre de vous donnez une de mes analyses là-dessus





Cette adaptation d\'un best-seller (quelqu\'un se souvient-il du nom de l\'auteur??) est, à juste titre, quelquechose de parfait : l\'éclairage e la scène, l\'effet strass et paillettes des maquillages des trois adolescentes (moyenne d\'âge 20 ans) et une chorégraphie calibrée qui s\'anime merveilleusement bien, à tel point qu\'il faut s\'accrocher à son fauteuil pour ne pas se lever et reprendre le refrain avec le public du concert (j\'exagère à peine, la BO m\'a plu  :wink: )



Parlons de ce public. Ces fans ne sont pas taillé dans la même veine que ceux que nous pouvons rencontrer au détour d\'un concert de mylène Farmer ou Céline Dion. Ce sont les "otakus" (en gros nous mais sur des domaines différents), une race de fans unique en son genre qui fait le tour de la terre depuis 5-6 ans. Ils appartiennent à cette génération du multimédia que l\'écrivain Etienne Barral qualifie d\' "Homo virtuens". Ils ont grandi en prenant les médias et en les utilisant comme "foyer naturel" où ils se repaissent de ces instantanés visuels à leur propre compte. Ils poussent le vice jusqu\'à se cloître dans une bulle frôlant l\'autisme technologique, un repli sur soi devenu pathologique pour de nombreux détracteurs.........mais bon tous ça vous le savez déjà  :wink:



L4H2ROïne se nomme Kirigoe Mima et est une idole. Véritable profession du show-business poussée à son extrême, son image génère quantité de produits dérivés commercieux, du calendrier en passant par la petite culotte (pour ceux qui l\'ignorerait, il existe au Japon des boutiques où l\'on vend des culottes en boule portées par des idoles mais surtout par des collégiennes (?) et des lycéennes). Vêtue d\'une tenue de majorette quelque peu délurée, Mima se doit de symboliser la femme édulcorée de toute sexualité dans l\' "idol-system" et par la même procurer un comble pour les frustrés et les amoureux transis. Son sourire enfantin et son joli minois permettent à tous ces garçons (ah oui on ne voit qu\'eux durant le concert) de reconnaître en elle une fille idéale ou bien une grande soeur.



Au paroxysme d\'une chanson, les otakus se mettent fébrilement à dégainer leur appareil phot et le braque en direction de l\'idole comme un pénis virtuel. Cette catégorie d\'otaku est sans doute l\'une des moins appréciées. Les "camera kozo" pointent leurs objectifs sur la jeune Mima en jupette flottante et socquettes blanches et lancent leurs coup de foudres par flashes interposés à chaque fois qu\'elle sourit, prend la ose, lance une oeillade au public ou fait une démonstration de ses pas de danse avec ses deux compagnes. Attentifs, tétanisés, guettant le geste le plus émouvant , ils mitraillent à tout va afin de reconstituer chez eux la personnalité rêvée de leur idole.



Dans cette fièvre, où la tension du poul frôle le deux (du moins de mon côté durant la projection :roll: ), le réalisateur balaie à plusieurs reprises le public. Composé à 100% de garçons, il ne dépasse pas les 150 personnes. s\'agirait-il d\'un concert en avant-première ? Nullement du monde. Les idoles de renommée nationale (voire internationale comme Boa) ne sont pas celles qui intéressent en premier lieu les otakus parce qu\'elles sont médiatiquement trop connues pour susciter chez eux le sentiment d\'exclusivité qui va de pair avec leur amour égoïste. Elles semblent trop loin de leur quotidien et n\'ont cette apparence de "voisine de palier". Une idole doit en outre penser à son public au détriment de ses sentiments amoureux personnels (agenda surbooké stakhanoviste)



Mais ici, la protagoniste ne semble pas saisir cette notion d\'exclusivité et souhaite au contraire se faire voire sur l\'échelon national. Mais cette image de produit de réclame hypersexué et de fantasme cathodique ne la lâcheras plus et petit à petit, elle se met à parcourir des ruelles puis des boulevards initiatiques où elle prend pleinement conscience au fil du récit de sa personne en qualité d\'objet de consommation. En apprenant à se connecter sur Internet, elle découvre le double visage de l\'otakisme: l\'amour transis ou l\'obsession dérangeante proche du viol de l\'intimité de la jeune fille. L\'icône ingénue et sexy s\'effrite. Son Home-page "Chez Mima" propose un journal où chaque instant est décrit avec une précision déconcertante et inquiètante. Tout est dit, du premier pied (le droit en l\'occurence) qu\'elle pose sur le quai en sortant du métro jusquà son shopping dans le quartier d\'Harajuku, véritable Mecque des ado qui regroupent les boutiques qui se sont spécialisées dans la commercialisation à outrance de l\'image des idoles entre autres, en passant patr sa liste de course. Détail notable: elle dit posséderla chance de pouvoir s\'acheter du lait de vache, sachant qu\'un litre coûtent presque trois euros.



Qui est l\'auteur de ce "journal" ?Là-dessus, aucun doute:il s\'agit d\'un "membre" de la sécurité du groupe des Chams lors des concerts en salle ou sur le toit d\'un immeuble. Il ne parle pas, il contemple sans cesse.........l\'oeil torve, la machoîre australopithèque, le cheveu négligé, la tenue vestimentaire générique (on économise pour acheter tout ce qui tourne autour d\'une idole ou d\'autre chose) en disent suffisamment sur ses attentions de "superfan" : la violer ? Peut-être, mais le "rêve blanc" n\'a pas souvent sa place dans le coeur d\'un otaku. L\'idole doit leur apparaître en songe entouré d\'un halo delumière bleue féérique = she must be perfect blue ! La physionomie de cet otaku qui décide de travailler aux côtés de Mima sans qu\'elle ne le sache et ce afin de pouvoir subvenir à ses "besoins" nous laisse dubitatif : est-ce un ange-gardien ou bien un serila-killer doublé d\'un violeur en puissance ?

La ressemblance n\'a pas l\'air de s\'arrêter là et j\'ignore si le réalisateur a une dent contre les otaku puisqu\'il place ce personnage quasi muet dans l\'équation stéréotype et imbécile OTAKU= MIYAZAKI=DANGER. Il serait à rapprocher malheureusement de Miyazaki Tsutomu qui viola, dépeça et mangea quatre fillettes à Tokyo en Août 1989 (il existe un autre cas similaire survenu en 1999 ou 2000). Dans une société hypocrite (elle est à l\'origine de la naissance de cette génération), hypra organisée, normalisée et formalisée (le cas des salary-men est flagrant), être un otaku comme ce meurtrier devient synonyme d\'être pervers doublé d\'un criminel acharné. Peut-être est-ce lui l\'auteur du fax "traîtresse" (Mima quitte les Chams) mais également de la lettre piégée qui explosa au visage de son imprésario... .



"Qui êtes-vous?" est la première réplique de Mima en tant qu\'actrice aux côtés d\'une femme médecin et d\'un inspecteur qui sont chargée d\'une investigation sur les agissements d\'un serial-killer. Cette question, l\'héroïne se la posera souvent et à elle-même ou plutôt à son sosie depuis qu\'elle accepta de poser nue pour un photographe. L\'ambiance s\'alourdit avec une série de meurtres en écho à ceux du film (les yeux crevés pour avoir sali l\'image de Mima). La parenté va beaucoup plus loin. La "sosie" angélique qui flotte dans les airs et saute sur un pied joint se met à harceler Mima depuis qu\'elle s\'est mise à "souiller" son image. Une idole, une fois impliquée dans une affaire de sexe directement ou indirectement,n\'attire plus les otaku qui ne la verront plus de la même façon (l\'idéal féminin et la virginité absolue que chacun d\'entre eux peut enfreindre dans leurs rêves). Le centre du film nous projette une multitude d\'allers et venues entre cauchemars et réalités qui présentent Mima atteint d\'une double personnalité d\'actrice et de tueuse. Son subconscient prend note des paroles du sosie et les applique notamment avec le meurtre du photographe. Peu à peu, le film de la vie de Mima s\'insère dans celui du tournage de façon psychologique, physiologique et même le décor y trouve sa place......."Qui êtes-vous?" , ange ou démon ?



Dans cette atmosphère éthérée par une riche gamme de gris colorées, l\'héroïne candide endosse avec cette interrogation et tour à tour les rôles d\'actrice, "actrice" et victime dans un univers qu\'elle n\'avait pas pris le temps de sonder à sa juste valeur.

La chasse est ouverte! Que la plus sensée des deux idoles l\'emporte !!



Si rien n\'est dit sur la fin du film, c\'est justement pour ne pas gacher le plaisir de ceux qui ne l\'aurait pas encore vu donc oui je n\'ai pas volontairement tout dit  :wink:





Voilà et comme d\'habitude j\'en met des tartines entières (c\'est maladif j\'adore écrire...amp;:D..........mes excuses  :oops:  )



Merci à ceux qui auront pris la peine de tout lire  :wink:  



J\'attends vos impressions et vos avis là-dessus !!



Dernière chose = pensez-vous sincèrement que ce type d\'otaku puisse être néfaste à notre société ? Ma réponse est déjà dans le texte = non



Au plaisir amp;:)



D\'s©                    
19
Cette question m\'est venue à l\'esprit cette après-midi en visitant la demeure du connétable Anne de Montmorency, le chateau de Chantilly, devenue la propriété des Condé au XVIIème siècle........En voyant ce château, l\'image du site de Pandore s\'est dessinée sous mes yeux ...............bon on peut aussi mettre ça sur le compte de la chaleur torride qui régnait en ces lieux (40 au soleil easily)



Dans le même type, un site maya ou aztèque comme Tikal ou Copan aurait été intéressant à utiliser (même si, il est vrai, aucun chevalier ne fais directement référence à ces cultures-là......du moins il me semble  :roll: )



Voilà



D\'s©                    
20
Bonjour les gens !



Bon j\'ai bien vérifier ce topic n\'a pas été encore fait



Seiya = Tom Cruise ou Johnny Deep là on se tâte bcp

Hyoga = Brad Pitt

Shiryu = Marc Dacascoss (oui ça fait bizarre mais il a la gueule de l\'emploi avec ses cheveux longs dans le moyen pacte des loups)

Shun = Di Caprio l\'éternel enfant

Ikki = Sans hésiter Georges Clooney.......son petit air sombre est en parfaite adéquation

Aiolia = Russel Crowe

Pandora = Bellucci ou Zeta-Jones (ex-aequo j\'arrive pas à les départager)

Albérich = Vincent Cassel

Niro et Pacino = Les Gémeaux.......ils sont les plus agés des acteurs cités

Aiyoros = Harrison Ford

Shura = Keanus Reeves a des chances

Radhamante = Eastwood

Athéna = Sophie Marceau ?

Frog = Austin Power (j\'ai oublié son nom !)





C\'est tout ce qui me vient à l\'esprit pour le moment                    
21
Bonjour les gens !



Je suis tombé sur cette série il y a quelques semaines et je crois ne jamais en avoir vue une de ce calibre depuis Cowboy Bebop (on y trouve des références au moins dans un personnage) et FLCL.....beaucoup d\'idées, des situations frappadingues, du non-sense à gogo........une histoire où l\'évolution des personnages s\'effectue de manière intéressante....le must est la liberté totale que le staff de la réalisation a pris sur le manga de Rikodo Koshi (ce dernier présente un contrat au début de chaque épisode dans lequel il laisse une entière liberté d\'expression et de mise en scène dans l\'évolution de ses personnages tout au long de chaque chapitres sur un total de 26 épisodes)..........Le manga compte actuellement 10 volumes exécutés entre 1999 et 2000.......je sais que le premier volume a été traduit par des fans mais je ne me souviens plus de l\'adresse (essayez www.excel-saga.com vous y trouverez tout ce qu\'il faut)



L\'histoire (même si des fois on ne sait pas trop où on va et ce qu\'il faut retenir) met en scène une lycéenne fraîchement diplômée, Excel, et qui se prépare à rejoindre une mystérieuse association , Across (Akurosu) tenue d\'une main de fer par un maître du monde tout ce qu\'il y a de plus banal : un visage shojo d\'une immense gravité, une tenue d\'une grande noblesse, des yeux de félin, le poil soyeux bref tout ce qui peut plaire à une jeune femme comme notre héroïne........néanmoins ce maître (il Palazzo) passe son temps à tuer Excel lorsqu\'elle dit un mot de travers ou si elle échoue dans une mission (bazooka, magnum, passage à la trappe!), lire des revue de J-Music, jouer (assez mal je trouve) de la guitare et s\'exciter sur sa GBA.......le fait de nous montrer ce que fait un futur maître du monde  tandis que sa garde personnelle part remplir une mission pour sauver l\'humanité m\'a beaucoup plu.....



Au début de la série, Excel se fait renversée par un camion à la sortie du lycée (ce passage est hilarant) et apparait au milieu de l\'univers ou la Big Will (référence à Saint Seiya......en plus elle passe son temps à fumer) décide de la ressusciter pour qu\'elle soit au service d\'Il Palazzo.........et passera d\'ailleurs son temps à ressusciter les différents protagonistes de cette série.......qu\'ils soient bons ou mauvais, tout le monde aura droit à une balle dans la tête, une crise d\'anémie, des rayons lasers, etc....



L\'objectif d\'Accross = nettoyer le monde de la corruption et du vice.......comment ? En éliminant le bubon, la peste, les racines de tous ces maux = les mangaka et les otaku tout simplement ! (pour ceux qui voudraient en savoir plus sur ce phénomène je leur recommande le livre d\'Etienne Barral "Otaku, les enfants du virtuel" aux éditions Denöel Impacts ou chez "J\'ai lu" ou encore sur www.pobox.com/~otakus en espérant que le lien fonctionne toujours  :roll: )

D\'ailleurs la première mission d\'Excel sera de trucider Rikdo Koshi, le créateur d\' "Excel Saga" himself............on le voit en train de chanter "les magaka sont la plaie de notre société" avant de se faire embrocher sur fond d\'image de champs de fleurs à la Candy amp;:lol:



Je vous passe les détails sur les autres personnages comme Hyatts, l\'autre membre, assez naïve, de la fondation Across qui passe son temps à mourir (un peu comme l\'autre sympathique gourde dans Love Hina qui lui ressemble......c\'est Mitsumi non??), le chien qu\'Excel tente de bouffer à chaque épisode (le générique de fin est assez explicite d\'ailleurs) ou encore le brave immigré Pedro (ça fait plaisir qu\'un anime décide de mettre en scène ce qui est le moins représentatif et le moins apprécié dans la société japonaise).......



Concernant l\' OST, c\'est l\'hystérie.......ça gueule dans tous le sens, le chien chante une complainte du futur martyr crucifié sur une planche de cuisine, Hyatt manque toujours de s\'évanouir et de tomber dans un coma profond, etc......un débit incroyable et des voix au poil.......des flots et des flots de paroles dans certains passages qui rendent la chose encore plus incompréhensible pour mon plus grand bonheur



Pour conclure, je dirai que cet ensemble constitue un gloubiboulga parodique d\'une grande jovialité et où les grandes séries sont employées à des fins complètements déjantées ou absurdes........imaginez les méchants de Hokuto no Ken métamorphosés en personnages DiGi Charat..............Imaginez les techniques de combat de Ken reprises par Excel (AAtatatatatatata!!!)...........





Enfin bref je pourrais vous en davantage dire dessus telllllllement je suis tombé sous le charme de cet anime et je vais vous demander si vous connaissez cette série et si oui puis-je avoir vos critiques et vos analyses à ce propos



Merci



SÉRIE A DÉCOUVRIR D\' URGENCE !!!  :arf:





D\'s©                    
22
Bonsoir les gens !



On va me dire que je suis off topic ça je le sens gros comme un habitat de troglodytes..........allez mmmmmmmmmm.........fffffffffffffff go!



Je recherche depuis plusieurs jours un manga dans lequel on aperçoit des porcelaines japonaises (type Imari, bleu et blanc, kakiemon, nabeshima etc......)........j\'ai fais mon mémoire là-dessus et je voudrais mettre une illustration d\'un manga en rapport avec ce type d\'art.......

Pour le moment je n\'ai trouvé qu\'une série , Koucha Ouiji, publiée dès 1997 chez Hana to Yume (la même boîte que Fruit Basket il me semble) et réalisée par Yamada (?) Nanpei............

Si l\'un d\'entre vous a aperçu dans un manga (j\'accepte tous les genres enfin quand même pas jusqu\'à Urotsukidoji) une porcelaine ne serais-ce que l\'instant d\'une case, je serais ravi de l\'avoir !!!



Marrci d\'avance amp;:D



D\'s© parce que moi aussi je le veau bien                    
23
Saint Seiya / Bataille du Sanctuaire de 1743
« on July 11th, 2003, 07:31 PM »
Bonjour les gens!



J\'ai récemment lu le fanfic zeuschapter sur saintseiya database (c\'est vilain si je fais de la pub pour eux?). Les différents auteurs font souvent allusion à la dernière grande bataille qui se déroula au XVIIème siècle...........Serait-il possible de savoir si un fanfic ou une étude a été faite sur ce sujet et si oui comment se la procurer ?